C’est bien beau créer des sites web, mais il faut que ceux-ci soient consultés et pour cela, il faut qu’ils soient facilement trouvables. Puis, une des multiples façons de dire à Google que vous existez, c’est en intégrant des métadonnées à votre site web.

Qu’est-ce que les métadonnées?

Les métadonnées (metadata) font partie des outils d’optimisation pour les moteurs de recherche. En résumé, elles permettent à votre site de communiquer et d’être référencées. Donc, quand vous cherchez «Meilleure recette pouding au chômeur», les métadonnées de la page de la recette de pouding au chômeur sur le site de Ricardo vont parler à Google et le séduire dans le but que celui-ci place la page dans les premiers résultats de recherche. Concrètement, les métadonnées sont des balises qui décrivent les pages de votre site et qui servent de résumé pour les moteurs de recherche et les utilisateurs. Si elles correspondent au contenu de votre site web, ce sera un bonus en termes de recherches et de résultats. Si elles ne reflètent pas du tout le contenu de la page associée, le référencement est alors influencé négativement et les gens sont portés à avoir moins confiance en votre site.

Vous comprendrez donc que lorsque nous créons ou refaisons un site web, la rédaction des métadonnées constitue une partie très importante du processus puisqu’elle agit directement sur le référencement naturel de notre site.

Différents types de métadonnées

Elles portent plusieurs noms : «balises meta», «meta tags», «meta éléments, bref ce sont tous des mots qui font partie du code HTML qui constitue les pages de votre site web lorsqu’il est en ligne. Il existe différents types de métadonnées (mots-clés, nom de fichiers), mais les deux plus importantes sont le titre et la description. Pourquoi? D’abord parce que ce sont ces informations que l’utilisateur lit sur sa page des résultats lorsqu’il effectue une recherche. Elles affectent donc énormément s’il clique ou pas sur votre lien. Le titre et la description sont aussi les favoris de Google pour la simple et bonne raison qu’ils offrent de très bons indices sur le contenu qui compose le site web.

La métadonnée de titre

C’est ce qui est inscrit dans l’onglet de votre navigateur. Il est préférable qu’elle soit courte, pour être lue en entier et qu’elle représente bien le contenu de la page qu’elle décrit. Souvent, c’est le titre de la page avec le titre du site. Par exemple, la page de la recette de pouding chômeur traditionnel, le titre sera : «Pouding chômeur traditionnel | Ricardo».

La métadonnée de description

Aux yeux de Google, la description sert surtout à comparer les métadonnées et le contenu de la page, puis de confirmer leurs similitudes. De là l’importance d’y écrire des expressions importantes ou des mots clés qui reviennent dans le texte de la page afin de placer les mots les plus importants au début de la description.

Comment bien rédiger les descriptions?

Lorsque les robots des moteurs de recherche regardent les métadonnées, ils évaluent directement leur qualité. Il est important d’écrire des métadonnées précises et pertinentes. Voici quelques points à considérer lorsqu’il est temps de rédiger les métadonnées. 

  1. Il faut que les mots choisis répètent ceux présents sur la page ou du moins qu’ils fassent partie du champ lexical principal. Ça doit être un rappel des éléments caractéristiques de votre contenu.
  2. Il faut synthétiser. Ce n’est pas le temps d’écrire un roman, nous visons deux ou trois phrases simples et précises, pour un total approximatif de 150-170 caractères.
  3. Il faut que chaque page soit composée d’un titre différent et unique.
  4. Il faut éviter les mots génériques et superflus comme «très bon», «pour tous», etc. Rappelez-vous que les utilisateurs lisent la description avant de cliquer sur le lien et ils veulent être convaincus que c’est le bon site pour trouver ce qu’ils cherchent.

Gardons en tête que la rédaction des métadonnées est une partie de séduction et que si vous voulez aller prendre un verre avec Google, il faut mettre les chances de votre côté. Imaginez-vous que votre date ne parle pas votre langue, il/elle va donc s’appuyer sur le peu de mots qu’il/elle connaît pour interpréter ce que vous dites. C’est ce que les métadonnées et les moteurs de recherche font aussi!

Finalement, on s’entend, la rédaction de métadonnées, c’est rarement la partie qui est le plus le fun à faire sur un site web. C’est un travail qui reste dans l’ombre et qui peut être assez répétitif, mais prenez le temps de bien le faire et je vous garantis que ça va être payant! 

Écrit par Sarah Leblond