API, c’est un mot qu’on entend souvent si on travaille de près ou de loin dans le monde des technologies, mais qu’on ne comprend pas nécessairement. Je vais vous expliquer, en vulgarisant le plus possible, c’est quoi et à quoi ça sert.

C’est quoi une API?

Le mot API est un acronyme pour application programming interface, ou en français, interface de programmation applicative. En gros, c’est une boîte à outils qu’un service (logiciel, base de données, site web, etc.) met à la disposition des développeurs pour qu’ils puissent utiliser le service. Par exemple, Instagram a une API pour permettre aux développeurs de communiquer avec sa base de données et récupérer des informations. Ça veut dire que sur le site web de TREIZE, on pourrait s’en servir pour créer une section qui afficherait les 3 photos les plus récentes dans lesquelles nous sommes identifiés.

Une façon plus simple de comprendre ce qu’est une API, c’est de le voir comme un menu de restaurant. Quand vous arrivez dans un café, vous regardez le menu et vous commandez quelque chose. L’employé (le barista, le latte master, whatever ce qui le rend heureux…) prend votre commande et vous donne ce que vous avez commandé. Vous ne savez pas nécessairement ce qu’il s’est passé entre le moment où vous avez passé une commande et le moment où vous l’avez reçue, mais on s’en fou. Une API, c’est la même chose. Vous lui passez une commande et elle vous renvoie ce que vous avez commandé.

Une API, ça permet à deux systèmes de communiquer de façon stable et sécuritaire.

À quoi sert une API?

Ça permet de contrôler les accès

Disons que je suis le créateur d’Instagram. Mon application récupère donc de l’information, parfois publique (les photos que les utilisateurs ont publiées, leurs descriptions, etc.), mais aussi parfois privée (mot de passe des utilisateurs, conversations privées entre des utilisateurs, etc.). Je veux peut-être laisser des développeurs externes récupérer de l’information, mais pas n’importe quelle information. Créer une API va donc me permettre de laisser des personnes externes récupérer certaines informations que j’aurai choisies. Je pourrais donc créer une fonction qui permettrait de récupérer les informations de base sur un utilisateur, comme son nombre d’abonnés, le nombre d’abonnements et le nombre de photos qu’il a publié.

Qu'est-ce qu'une API

Plus que ça, une API peut donner l’accès à certaines fonctions à un développeur, mais pas à un autre. Un exemple que vous vivez dans votre quotidien est lorsque vous installez une nouvelle application sur votre téléphone. Il arrive que votre téléphone vous demande si vous autorisez l’application à utiliser votre géolocalisation. Si vous refusez, l’application ne pourra pas récupérer ces informations, même si une autre application sur le même téléphone pourra.

Ça l’aide les développeurs

Les API facilitent vraiment le travail des développeurs. Admettons que je développe une application mobile afin de toujours pouvoir lister en temps réel les bars les plus près de l’utilisateur. Au lieu d’avoir à bâtir un système de géolocalisation from scratch, je peux seulement demander l’accès au système de géolocalisation de mon téléphone et le tour est joué! Des API, vous en utiliser tous les jours sans même le savoir. Une Google Maps sur un site web, votre inscription sur un site web à partir de votre compte Facebook, un paiement sur un site web à l’aide de Paypal, etc.

OK, mais au final?

Au final, si vous n’êtes pas un développeur, ça risque de ne jamais vous servir à quoi que ce soit, mis à part avoir l’air d’un smart-ass à votre prochain 5@7 quand quelqu’un va vous demander ça veut dire quoi «API». Je vous dis ça parce que c’est exactement ça qui est arrivé à Nicolas, un ami qui a eu l’air ben cool la semaine dernière devant sa collègue qui se demandait c’était quoi du UX Design.

Écrit par Jean-François Sauriol